N’est-ce pas amusant d’apprendre quelque chose de nouveau chaque jour? Il y a toujours quelque chose de nouveau à découvrir dans le monde des oiseaux! Vous allez apprendre des choses sur le Talégalle de Bruijn – Waigeo Brushturkey.

Pourquoi c’est appelé comme ça?

Cette espèce est scientifiquement nommée aepypodius bruijnii, une espèce d’oiseau galliforme de la famille des mégapodiidés, endémique de l’île de Waigeo. Son nom rend hommage au marchand hollandais Anton August Bruijn.

Il ne peut être trouvé que dans les forêts de montagne de l’île de Waigeo, au nord-ouest de la Nouvelle-Guinée, dans la province de Papouasie occidentale en Indonésie.

Est-il possible de différencier les sexes?

Bien qu’il appartienne à la famille talegalo, il diffère un peu des autres membres de sa famille. Pour commencer, la couleur de leurs plumes n’est pas complètement noire, mais les ailes sont la partie la plus sombre du corps. La poitrine et les parties inférieures sont un peu plus brunes, avec la base de la queue rougeâtre et les extrémités des plumes noires.

Sa tête et son cou sont sans plumes et totalement rouges. Une façon de différencier le mâle de la femelle est que la femelle a une crête velue sur la couronne et deux caroncules suspendues dans la région du cou. Sa taille est généralement d’environ 43 cm de long, le mâle étant plus grand que la femelle.

Une espèce menacée

La vérité est que la situation de cette espèce n’est pas stable. Selon l’UICN, il est répertorié comme une espèce en voie de disparition. L’une des principales raisons est que cet oiseau a une aire de répartition très limitée, étant originaire uniquement de l’île. De plus, sa population est assez petite et elle est menacée par la chasse et la perte d’habitat.

En ce qui concerne son comportement dans la nature, il n’est pas très différent des autres membres de son espèce. C’est une sorte d’oiseau agressif avec ceux qui entrent sur son territoire. Il est vrai qu’il peut former de petites colonies, mais il sera toujours agressif avec le reste des oiseaux de la région.

Ils construisent une sorte de monticule qui servira de nid pour les œufs, qui est maintenu presque toute l’année et protégé par lui. Lorsque vient le temps de s’accoupler, un mâle s’accouplera avec plusieurs femelles et pondra ses œufs dans le nid tant que le mâle y consent.

Après ce travail, le mâle éjecte la femelle du nid et la recouvre d’un matériau qui aide à maintenir la chaleur. Le nid est ensuite chauffé exclusivement par la lumière du soleil. Pendant ce temps, le nid est assez non protégé et peut être victime d’une attaque de prédateur.

Les poussins ne naissent qu’un mois environ plus tard et la plupart d’entre eux meurent des conditions difficiles de l’environnement. De plus, les parents ne sont pas toujours là quand les bébés naissent.