Saviez-vous que parmi les esp√®ces d’oiseaux, le colibri est consid√©r√© comme l’un des plus beaux de la plan√®te? Cet oiseau a s√©duit des millions de personnes avec ses belles couleurs et sa curieuse fa√ßon de voler, comme le colibri roux.

O√Ļ vivent-ils?

Le colibri roux, connu sous le nom scientifique de selasphorus rufus, appartient √† la famille des trochilid√©s et vit sur le continent am√©ricain, principalement au Canada, aux √Čtats-Unis, au Mexique, aux Bahamas, aux √ģles Turks et Caicos.

selasphorus rufus

Par curiosit√©, cet oiseau poss√®de l’une des plus longues routes de migration au sein des oiseaux, alors qu’ils parcourent plus de 2 000 kilom√®tres. C’est pourquoi ils doivent √™tre tr√®s forts et bien nourris pour pouvoir parcourir de si longues distances.

Et comment pouvez-vous le reconna√ģtre?

C’est un petit oiseau qui ne mesure pas plus de 9 cm et ne p√®se pas plus de 5 grammes. Il pr√©sente un l√©ger dimorphisme sexuel qui permet de diff√©rencier le m√Ęle de la femelle.

Le m√Ęle a une poitrine blanche, tandis que le visage, le dos et les c√īt√©s, ainsi que la queue rufa. La gorge a une tache orange avec une teinte rouge√Ętre bien distincte. Certains m√Ęles peuvent avoir une couleur verte ou couronne. Les femelles, d’autre part, ont des parties inf√©rieures vertes avec un peu de plumes blanches et oranges dans la r√©gion de la gorge. Dans le cas de sa queue, l’extr√©mit√© est blanche et la base est en rufa.

oiseau exotique roux

En taille, le m√Ęle et la femelle ne diff√®rent pas beaucoup. Dans certains cas, la couleur du m√Ęle est verte sur le dos, ce qui les rend difficiles √† diff√©rencier du colibri Allen. La raison de son nom ¬ęrufus¬Ľ est due √† son pliss√©, queue en bronze fonc√©. Leurs ailes sont noires aux extr√©mit√©s, de couleur bronze √† l’approche du corps.

Et comment est leur vie quotidienne en liberté?

Selon les experts, la rhubarbe serait la plus agressive de toutes les esp√®ces de colibris. Ils sont bien connus pour se poursuivre sur leurs territoires, afin de d√©terminer qui sera le leader de la r√©gion et o√Ļ seront les endroits o√Ļ chacun pourra manger. Quand ils ne mangent pas, ils surveillent leurs aires d’alimentation. Si un autre colibri s’int√©resse √† cette zone, il l’attaque pour lui faire comprendre qu’il s’agit de son territoire. Ce comportement se r√©p√®te non seulement avec d’autres colibris, mais aussi avec des gu√™pes, des abeilles et d’autres animaux nourris au nectar.

Quand vient l’hiver, cette esp√®ce migre vers une zone plus chaude, √©tant l’une des esp√®ces dans lesquelles ils doivent parcourir la distance la plus √©loign√©e de toutes les esp√®ces d’oiseaux qui existent.

Sa principale source de nourriture est le nectar du sucre et des prot√©ines, les deux √©l√©ments cl√©s du r√©gime alimentaire de l’esp√®ce. Ils extraient le sucre du nectar des plantes. Gr√Ęce √† sa grande m√©moire pour savoir de quelles fleurs sont pr√™tes √† extraire le nectar, elles peuvent rapidement rechercher la nourriture dont elles ont besoin. Leur autre source de nourriture est les insectes, dont ils tirent leurs prot√©ines. Ils consomment g√©n√©ralement trois fois leur poids corporel par jour.

Au moment de la reproduction, les m√Ęles effectueront un rituel de s√©duction, avec chant et plong√©e, afin de s’accoupler avec la femelle. Contrairement √† de nombreuses autres esp√®ces d’oiseaux, le colibri n’est pas monogame, mais essaiera de s’accoupler avec autant de femelles que possible apr√®s la parade nuptiale. Ils chercheront un endroit pour pondre leurs Ňďufs, pr√®s de l’endroit o√Ļ la nourriture peut √™tre facilement obtenue. La femelle pondra jusqu’√† deux Ňďufs et apr√®s 14 jours d’incubation, les jeunes √©closent. Ces jeunes sp√©cimens d√©pendront enti√®rement de la m√®re jusqu’√† ce qu’ils aient atteint l’√Ęge de 10 jours, date √† laquelle ils deviendront un peu plus ind√©pendants pour chercher leur propre nourriture. Le p√®re ne sera √† ses c√īt√©s √† aucun moment, c’est pourquoi la survie de la prog√©niture est si faible.