Je suis s√Ľr que plus d‚Äôune personne vous aura dit que si vous voulez avoir un oiseau √† la maison, la meilleure option est de parier sur une perruche. Et c‚Äôest vraiment la bonne chose √† faire, surtout lorsque vous n‚Äôavez pas beaucoup d‚Äôexp√©rience en mati√®re de soin d‚Äôun oiseau.

Comment cette espèce a-t-elle émergé?

Comme tout le monde le sait, la perruche australienne est celle qui est connue comme la perruche commune, mais après une longue période de travail, une de nouvelles espèces ont été créées qui a été baptisé comme la perruche anglaise (ou perruche ondulée de posture), car il a été élevé en Angleterre.

perruche anglaise

Nous pourrions dire que nous avons affaire √† une esp√®ce plut√īt nouvelle, √©tant donn√© que la perruche anglaise a mis plus d’un demi-si√®cle pour devenir ce qu’il est aujourd’hui, apr√®s les grands efforts des √©leveurs dans un √©levage s√©lectif. La perruche anglaise, comme on l’appelle aujourd’hui, est n√©e en 1989.

Et à quoi ressemble cet oiseau?

Il est assez facile de faire la diff√©rence, car la perruche anglaise a un cou et une gorge jaunes. La gorge a une s√©rie de taches noires, toutes de la m√™me taille, et de chaque c√īt√© du cou quelques gouttes bleu fonc√© qui se terminent par deux petites taches noires. Son bec est de couleur claire, sauf dans la zone o√Ļ il rejoint le visage, qui a de la chair sans plumes bleues.

Leur poitrine, leur abdomen et la partie inf√©rieure de leur queue sont vert clair, descendant jusqu’√† leurs courtes pattes qui sont bleu clair. Cependant, son dos et ses ailes, jamais, jamais, ne m√©langent le jaune et le noir dans des plumes qui semblent ondul√©es. Il se distingue surtout par sa grande taille lorsqu’il est perch√© sur les cintres.

Parmi les esp√®ces de perruches anglaises, il y a des sp√©cimens plus petits, d’environ 10 cm, et d’autres qui peuvent atteindre 15 cm, et au lieu d’avoir un plumage lisse, ils peuvent les avoir avec de nombreuses plumes ou une petite cr√™te sur la t√™te. Dans ces cas, elle est consid√©r√©e comme une “pseudo” perruche anglaise.

Soins généraux de la perruche anglaise

L’hygi√®ne devient une n√©cessit√© chez la perruche anglaise car, √©tant des oiseaux √† grand plumage, si nous ne le faisons pas une fois par semaine, nous pouvons avoir de gros probl√®mes de plumes et de parasites, il est donc essentiel de nettoyer la cage, les b√Ętons, les abreuvoirs et les mangeoires.
En ce qui concerne l’oiseau, il est important de couper les plumes autour du dos pour √©viter l’accumulation de fientes qui pourraient entra√ģner des infections dans cette zone.

Pour √©viter de s’inqui√©ter des parasites externes, nous appliquons une goutte d'”Ivermectine” sur le cou tous les six mois. Ce produit est inoffensif pour nos oiseaux et nous pouvons l’utiliser en toute tranquillit√© d’esprit.
Lorsqu’ils ont un peu plus de trois mois et qu’ils commencent leur premi√®re mue (“mue juv√©nile”), ils commencent √† perdre quelques plumes et c’est le bon moment pour commencer tr√®s doucement avec les bains.

Le bain se fait avec un spray, en ajoutant quelques gouttes de glyc√©rine √† l’eau pour donner de l’√©clat aux plumes; avec cela nous pouvons intensifier et mouiller les parties que nous voyons qui en ont le plus besoin. Cela peut √™tre fait de temps en temps, comme nous le jugeons bon, et en milieu de matin√©e pour donner √† l’oiseau le temps de s√©cher rapidement, jamais la nuit ni le soir. Ne mettez jamais une baignoire dans la cage, car elle peut provoquer des infections en buvant l’eau dans laquelle ils se baignent.

La mue est un ph√©nom√®ne absolument normal et in√©vitable chez les oiseaux. Les plumes sont des formations de la partie la plus superficielle de la peau (√©piderme) qui, apr√®s s’√™tre d√©velopp√©es dans le follicule, sont nourries par imbibition. En d’autres termes, ils ne se nourrissent pas sur la base de l’irrigation directe d’un vaisseau sanguin, mais sur la base des fluides des vaisseaux sanguins voisins.

√Ä mesure que la plume vieillit, le tissu conjonctif autour du follicule de la plume vieillit √©galement et bloque progressivement ces vaisseaux sanguins, ce qui entra√ģne la mort et la chute de la plume. Ce changement de plumage, qui peut √™tre plus ou moins complet, augmente les besoins nutritionnels de l’oiseau (notamment pendant le processus de plumage des petits) en acides amin√©s soufr√©s et en certaines vitamines, afin d’assurer une bonne croissance du nouveau plumage, ainsi qu’un environnement calme, chaud et relativement sombre.

Pr√©paration √† l’√©levage de perruches anglaises

La perruche est con√ßue de mani√®re √©volutive pour √™tre pr√©coce dans sa reproduction, car celle-ci n’est pas d√©termin√©e par les saisons comme dans le cas d’autres types d’oiseaux, mais est soumise √† des conditions favorables, dans lesquelles une grande importance est accord√©e √† la disponibilit√© d’un nid, √† la pr√©sence de graines et √† l’abondance d’eau, √† l’influence des “heures de lumi√®re”, des temp√©ratures douces et de la situation g√©n√©rale de la voli√®re, qui provoquent le d√©but des diff√©rentes c√©r√©monies et rites dont l’objectif principal est d’attirer, de stimuler et d’exciter sexuellement l’individu de l’autre sexe avec lequel il va former un couple, r√©alisant ainsi harmonieusement un comportement affectif dans le couple, le plateau.

Quant aux points lumineux que nous avons dans notre voli√®re, nous devons tenir compte du fait que les oiseaux sont beaucoup plus sensibles √† la lumi√®re que les humains, et que les intensit√©s que nous voyons sont faibles, pour les oiseaux la perception est beaucoup plus √©lev√©e. En ce sens, nous devons concentrer nos efforts sur l’obtention d’une lumi√®re de bonne qualit√©, notamment en termes de spectre, et non pas tant sur la puissance de la lumi√®re. La lumi√®re √† spectre complet, similaire √† la lumi√®re du soleil, qui fournit des rayons ultraviolets, a d’importants avantages organiques et m√©taboliques pour nos oiseaux.

Il convient de pr√©ciser que le fait d’avoir la capacit√© de reproduction n’est pas la m√™me chose que d’√™tre dans un √©tat de reproduction. Ces oiseaux ne sont pas compl√®tement form√©s √† 5 mois, mais ils poss√®dent d√©j√† une capacit√© de reproduction. Quel est le bon √Ęge pour commencer √† se reproduire ? Je pense que la r√©ponse doit d’abord consid√©rer si l’oiseau est en √©tat de se reproduire et ensuite si son d√©veloppement physique et √©motionnel est ad√©quat.

Avec une bonne alimentation, une bonne condition (forte et d√©velopp√©e) et apr√®s avoir compl√®tement surmont√© la deuxi√®me mue (7 mois), √† partir de 8 mois on peut d√©j√† envisager la reproduction. Il faut tenir compte du fait que la saison de reproduction exige plus d’efforts de la part de la femelle que du m√Ęle, et d’apr√®s mon exp√©rience, j’ai vu des femelles √† l’√Ęge de cinq mois et demi commencer √† pondre leurs Ňďufs, et leur d√©veloppement physique s’arr√™te automatiquement, ce qui leur laisse une taille tr√®s d√©ficiente. C’est pourquoi le mieux est d’attendre une ann√©e compl√®te (principalement chez les femelles) pour que les oiseaux d√©veloppent tout leur potentiel physique avant d’exiger tout leur d√©vouement √† l’√©levage de la prog√©niture.

Il y a plusieurs facteurs √† prendre en compte avant de proc√©der aux accouplements, comme le temps que nous avons associ√© au nombre de couples pour contr√īler chacun d’entre eux; un autre facteur est l’espace, car la surpopulation ne fera qu’apporter des probl√®mes et enfin nous devons √™tre coh√©rents avec l’estimation du d√©vouement dont notre voli√®re aura besoin pour rester dans d’excellentes conditions d’hygi√®ne.

Une caract√©ristique qui nous aidera est que ces animaux d’Australie, peut-√™tre en raison de leur besoin de survivre dans un environnement extr√™mement s√©lectif, maintiennent le besoin spasmodique d’avoir un partenaire √† leurs c√īt√©s en parfaite forme, ce qui facilitera la formation de couples. Dans le cas o√Ļ les choses ne se passent pas bien la premi√®re fois, la patience et l’√©change de m√Ęles est g√©n√©ralement la solution jusqu’√† ce que nous trouvions un couple compatible.

Il y a des √©leveurs qui ne cherchent que des champions pour l’√©levage, cependant, sur cette question, mon opinion est que pour qu’un champion soit en m√™me temps un bon √©leveur, il faut que l’√©chantillon provienne d’une souche g√©n√©tiquement stabilis√©e et s√©lectionn√©e pendant des ann√©es en appliquant correctement la consanguinit√© √©troite, moyenne et large (inbreeding et linebreeding). Si, au contraire, le sp√©cimen est d’origine exogame (√©pid√©mique), il peut √™tre un champion, mais un reproducteur modeste ou pauvre, car dans son patrimoine h√©r√©ditaire il y aura un conglom√©rat de g√®nes de tous types, positifs et n√©gatifs, qui donneront naissance √† une descendance pleine de d√©fauts visibles ou latents, sans homog√©n√©it√© entre eux.

Par cons√©quent, chaque nouveau sp√©cimen que nous acqu√©rons doit √™tre test√©, en √©valuant ses enfants, petits-enfants, … pendant au moins deux saisons de reproduction ; mais nous ne le couplerons jamais √† notre lign√©e de reproduction, car nous risquerions d’introduire de graves d√©fauts qui nous obligeraient √† des ann√©es de s√©lection drastique pour les √©liminer. Avec un sp√©cimen nouvellement achet√©, nous devons toujours former une lign√©e de reproduction s√©par√©e de notre souche aviaire. Il est impossible de d√©velopper une bonne s√©lection si la consanguinit√© n’est pas correctement appliqu√©e. Tous les √©leveurs du monde, qui ont atteint une valeur g√©n√©tique √©lev√©e, y sont parvenus en appliquant la consanguinit√©. La consanguinit√© n’est pas une cause directe des d√©fauts h√©r√©ditaires qui peuvent appara√ģtre, mais nous pouvons plut√īt la comprendre comme un “filtre du patrimoine h√©r√©ditaire”, qui fait appara√ģtre dans la descendance les g√®nes qui sont pr√©sents dans les parents (dans diff√©rentes combinaisons). Et je fais r√©f√©rence aux traits positifs et n√©gatifs. L’√©leveur √©carte les sp√©cimens √† caract√®res n√©gatifs et ne couple que les reproducteurs √† caract√®res positifs parmi eux, et ainsi, ann√©e apr√®s ann√©e, le patrimoine h√©r√©ditaire est “purifi√©” des caract√®res n√©gatifs. Peu √† peu, gr√Ęce √† une s√©lection rigoureuse, on obtient une “souche g√©n√©tique de grande valeur”, qui ne produit que des reproducteurs de grande qualit√©.

Mais le choix des reproducteurs est plus facile √† dire qu’√† faire. Les croisements dans cette race d√©pendent de la taille de la t√™te et de la qualit√© et de la direction de la plume, puis de l’observation de la taille et de l’orientation de l’oiseau. Le port d’un sp√©cimen optimal doit exprimer la force ; les oiseaux aux ailes crois√©es ou qui tombent sur les flancs seront √©cart√©s comme reproducteurs, car ces d√©fauts, en plus d’√™tre inesth√©tiques et punissables, sont de nature h√©r√©ditaire. L’une des principales r√©f√©rences que nous devrions avoir lors de la s√©lection des √©leveurs, en dehors de l’√©quilibre du couple o√Ļ l’un se distingue de l’autre qui doit √™tre am√©lior√©, est que les femelles sont les filles de bonnes m√®res reproductrices. C’est dans l’√©quilibre de la conception des reproducteurs que l’√©leveur doit lui donner suffisamment d’importance, pour voir plus tard le r√©sultat obtenu dans la descendance. L’objectif de tout √©leveur devrait √™tre d’am√©liorer progressivement le type de souche qu’il poss√®de dans sa voli√®re, et d’obtenir au fil des ans une souche plus typique et toujours avec moins de d√©fauts, donnant un caract√®re personnel √† sa lign√©e.

La pr√©paration √† l’√©levage va marquer consid√©rablement l’√©volution de celui-ci, en essayant de renforcer et de jalouser nos oiseaux pour l’un des rendez-vous les plus importants dans le hobby d’un √©leveur. Nous ne pouvons pas nous souvenir de nos oiseaux pour la reproduction une semaine avant l’accouplement, une erreur tr√®s grave ; tout au long de l’ann√©e, les √©leveurs doivent avoir une alimentation riche. Les vitamines et les acides amin√©s seront charg√©s d’effectuer cette t√Ęche par cycles hebdomadaires, en faisant une pause d’une semaine et en r√©p√©tant la m√™me op√©ration une nouvelle fois; √† titre d’entretien, un seul cycle sera effectu√© une fois par mois pendant la p√©riode de repos.

D’autre part, un exc√®s de vitamine A peut avoir une influence n√©gative sur le succ√®s de la reproduction des oiseaux. Les meilleurs r√©sultats sont donc obtenus en √©liminant l’approvisionnement en vitamine A et en fournissant de fortes doses de vitamine E. En ce qui concerne la vitamine “E”, il faut tenir compte du fait que le m√Ęle en supporte beaucoup mieux une forte dose que la femelle, car il arrive g√©n√©ralement qu’un exc√®s de vitamine “E” chez la femelle implique un exc√®s d’Ňďstrus chez elle, ce qui entra√ģne un comportement anormal et ind√©sirable pendant l’√©levage. L’utilisation d’antibiotiques n’est pas recommand√©e dans la pr√©paration de l’√©levage, uniquement en cas de maladie des sp√©cimens, car il est inutile de les administrer √† des oiseaux sains, car cela endommagerait leur flore intestinale et les affaiblirait inutilement.

La perruche anglaise commence √† pondre lorsqu’elle dispose d’un nid qui facilite la pr√©disposition et la gel√©e du couple ; si nous enlevons le nid, aucune ponte n’aura lieu. Ils peuvent se reproduire √† n’importe quel moment de l’ann√©e, mais il est conseill√© d’√©viter les temp√©ratures √©lev√©es de l’√©t√© pour faciliter le confort de l’incubation de la femelle et r√©duire la possibilit√© d’apparition de parasites lorsque les excr√©ments des poussins sont dans le nid. La saison de reproduction commencerait en septembre et se terminerait en mai, janvier √©tant la meilleure saison de reproduction. Le froid n’est pas un inconv√©nient pour la reproduction de ces oiseaux en raison de leur force physique.

Pour faciliter la ponte et la f√©condation du plus grand nombre d’Ňďufs possible, les plumes arri√®re doivent √™tre coup√©es, pour les m√Ęles comme pour les femelles, avec le plus grand soin possible.

Taille et apparence des perruches anglaises

Vous devriez d√©j√† savoir que la perruche anglaise est plus grande que la plupart des perruches sauvages, originaire d’Australie et m√™me de Floride.

Mais quelle est leur taille exacte ?

La partie la plus prononc√©e est leur poids. Une perruche anglaise p√®se en moyenne entre 45,3 et 65,3 g. C’est probablement la raison pour laquelle elles sont plus √©changistes que volantes.

De plus, elles peuvent atteindre une longueur remarquable de 25,4 cm de la t√™te √† la pointe de la queue. C’est une diff√©rence notable, mais pas aussi drastique que lorsque vous comparez un cacato√®s √† un cockatiel.

Peut-être dans le cadre de leur utilisation en exposition, ils présentent également un aspect unique.

Sur la photo ci-dessous, l’oiseau √† l’extr√™me gauche est une perruche anglaise. Vous voyez comme il est plus grand que les autres perruches ?

Trois perruches belles exotiques

Le plus remarquable est la taille plus grande de leur t√™te. Certaines sont couvertes de plumes de t√™te qui donnent l’impression d’aveugler leur vue. Mais, ils peuvent toujours voir.

Leur variation de couleur est √©galement tr√®s vive. Elle transcende le m√©lange habituel d’un corps vert, d’une t√™te jaune et de plumes de queue noires chez les perruches sauvages. Certaines races ont une vari√©t√© de couleurs rares, comme l’olive, le gris, le cannelle et le violet.

Les motifs des couleurs sur les perruches anglaises ne sont pas diff√©rents. Ces motifs complexes allant de l’opaline au pied, en passant par le visage dor√©, sont le r√©sultat d’ann√©es d’√©tude et de reproduction.

Ces oiseaux ne sont pas les habitués des animaleries, qui vendent généralement des perruches américaines.

Personnalité de Perruche Anglaise

La perruche anglaise est g√©n√©ralement un animal de compagnie calme et d√©contract√©. Elle a √©t√© dress√©e pour les spectacles et les expositions d’animaux de compagnie o√Ļ un oiseau agit√© sera disqualifi√©.

Donc, si vous recherchez un oiseau calme et moins bruyant dans votre qu√™te, la perruche anglaise est exactement votre type. De plus, elles s’adaptent tr√®s bien √† une famille avec des enfants ou √† une premi√®re fois.

De plus, elles ont plus tendance à se balancer, à sauter et à jouer en faisant des bonds que de voler.

Une fois, j’ai vu une perruche anglaise faire rouler une roue de hamster en essayant d’atteindre le ma√Įs au-dessus. Bien que la taille de l’oiseau ait √©t√© un facteur cl√©, sinon, elle n’aurait pas pu le pousser du tout.

Une chose unique que j’aime dans leur personnalit√© est qu’ils peuvent apprendre √† parler beaucoup de mots si on leur enseigne. En fait, une perruche anglaise d√©tient le record du plus grand nombre de mots appris par un oiseau avec plus de 1 700 mots.

La plupart du temps, les gens ne remarquent m√™me pas cette qualit√© √† cause de leur voix grave. En outre, ces oiseaux se portent bien lorsqu’ils sont √©lev√©s seuls ou en groupe.

Que faut-il savoir sur leurs soins?

La v√©rit√© est que ce n’est pas tr√®s diff√©rent des autres perruches. Puisqu’il n’est pas tr√®s grand, vous n’aurez besoin que d’un cage appropri√©e dans laquelle vous pouvez √©tirer vos ailes de temps en temps pour voler d’un c√īt√© √† l’autre. Le caract√®re n’est g√©n√©ralement pas tr√®s agressif et ne craint pas de partager la cage avec des membres d’une autre esp√®ce.

Comme il n’a pas de dimorphisme sexuel, son √©levage n’est pas fortement recommand√© pour les personnes qui manquent d’exp√©rience dans ce domaine. Leur reproduction n’est pas tr√®s diff√©rente de l’obtention d’une perruche australienne commune, mais obtenir une perruche anglaise pure est assez compliqu√©, m√™me pour les √©leveurs plus exp√©riment√©s.

Leur alimentation est principalement compos√©e d’alpiste des Canaris, mais ils peuvent √©galement recevoir d’autres aliments tels que des morceaux de fruits, des l√©gumes ou des graines, tant qu’ils ne sont pas germ√©s, afin qu’ils re√ßoivent des nutriments. Pour que votre le plumage est toujours brillant, il est bon de lui donner un complexe de vitamines dans l’eau.

Ce n’est pas un oiseau destin√© √† l’entra√ģnement, ni consid√©r√© comme un oiseau domestique, mais plut√īt comme une esp√®ce qui a √©t√© cr√©√©e pour les concours d’exposition. Cependant, certains √©leveurs vous enseignent souvent quelques astuces telles que comment grimper au doigt ou manger hors de votre main. Pas aussi intelligents que les autres esp√®ces d’oiseaux, mais avec un peu de patience, ces petits trucs peuvent vous √™tre enseign√©s sans trop de difficult√©.

Perruche anglaise vs perruche australien

Avec beaucoup de choses √† dire sur les perruches anglaises et peu de choses sur leur √©quivalent “sauvage”, “australien” ou “am√©ricaines”, il est pr√©f√©rable de rendre leurs variations tr√®s claires.

Laissez-vous tenter :

1. Personnalités

Le perruche australien, tr√®s banale, est tr√®s active et n’est plus aussi facile √† apprivoiser qu’une perruche anglaise. La nature calme d’une perruche anglaise la rend plus facile √† enseigner. De plus, les perruches anglaise sont bruyantes par rapport √† leurs homologues europ√©ennes. Vous les d√©couvrirez g√©n√©ralement en train de crier, de cliquer, et m√™me de hurler lorsqu’elles sont alarm√©es. Par contre, les perruches anglaises sont plut√īt silencieuses et ont un ton grave qui att√©nue √©galement leurs sons. Vous pouvez en tenir une et vos connaissances ne s’en rendraient pas compte, mais ce n’est plus une perruche australien!

2. Apparence

Pour commencer, les plumes d’une perruche anglaise sont plus longues et plus duveteuses que celles des perruches sauvages. Cependant, la coloration de leurs plumes est plus mentionn√©e. Leurs plumes sont au maximum brillantes par rapport √† celles des perruches australien. La diff√©rence deviendra encore plus √©vidente avec la complexit√© des mutations de la coloration des plumes. En outre, elles ont une t√™te plus grande et, dans quelques races, elles sont couvertes de plumes duveteuses qui ressemblent √† un chapeau d’esquimau. Pour finir, vous pouvez aussi saisir une perruche anglaise avec des plumes ressemblant √† des barbes autour du cou.

3. Taille

Cet √©l√©ment aurait d√Ľ √™tre le plus important car c’est g√©n√©ralement ce que vous savez en premier parmi ces deux oiseaux. Une perruche anglaise peut peser plus de deux fois plus qu’une perruche australien. Elle est √©galement plus grande et un morceau plus long. Tout cela est d√Ľ √† leur √©levage s√©lectif pour les expositions.

4. Durée de vie

Les perruches australien sont reconnues pour rester plus longtemps que les perruches anglaises. Bien que ce ne soit plus le cas habituellement, la dur√©e de vie moyenne d’une perruche anglaise est de cinq √† sept ans, alors que celle de son homologue australien est de sept √† douze ans. Avec des soins appropri√©s, les perruches anglaise peuvent vivre plus longtemps et avec moins de maux de t√™te li√©s √† la condition physique.

Soins appropriés pour une perruche anglaise

1. Régime alimentaire

Les perruches am√©ricaines doivent recevoir une alimentation √©quilibr√©e comprenant un bon m√©lange de graines, des l√©gumes verts, du pain complet, des p√Ętes et des granul√©s.

Un mélange de graines de perruche avec 25 % de graines de canari est bon et les légumes frais sont très importants. Dans ce cas, les germes de tournesol et les carottes cuites sont de bonnes options.

En outre, on leur donne des os de seiche comme suppl√©ment de calcium, surtout lorsque leur bec commence √† pousser. Cela se remarque lorsqu’ils m√Ęchent tout ce qu’ils voient.

2. Exposition à la température

Les oiseaux doivent √™tre gard√©s dans une pi√®ce dont la temp√©rature optimale est d’environ 60-70 degr√©s Fahrenheit. De plus, elle ne doit pas descendre en dessous de 40 degr√©s.

Tout ce qui est plus chaud ou plus froid que cela peut provoquer un coup de chaleur ou une hypothermie chez ces amis à plumes.

Dans les cas les plus extr√™mes, ils ne doivent √™tre expos√©s qu’√† une variation de temp√©rature maximale de 10 degr√©s sur une p√©riode de 24 heures.

3. Nettoyage des cages

C’est une routine essentielle que chaque propri√©taire de perruche doit effectuer plusieurs fois par semaine. Sans un nettoyage r√©gulier, la dur√©e de vie d’un oiseau de compagnie sera √©court√©e et la perruche anglaise n’est pas diff√©rente.

Il est préférable de se procurer une cage à oiseaux avec une grille qui filtre les déchets de la cage principale pour une perruche anglaise. Sinon, vous devrez nettoyer la cage quotidiennement.

De m√™me, les perchoirs et tout objet solide de la cage doivent √™tre soigneusement nettoy√©s. Cela r√©duit les risques qu’une perruche anglaise contracte des maladies. De plus, les perchoirs doivent √™tre chang√©s tous les quelques mois s’ils sont tr√®s sales.

4. Jouets

Les perruches sont généralement des oiseaux ludiques et sociaux.

Donc, si vous en avez une, vous devriez être prêt à acheter des jouets pour la garder vivante !

Leurs types de jouets pr√©f√©r√©s sont les perles et ils aiment se balancer sur des perchoirs. Mais vous devez vous assurer de changer la position des jouets de temps en temps, pour qu’ils ne s’ennuient pas.

5. Baignade

On ne saurait trop insister sur l’hygi√®ne des perruches anglaises. Il faut aussi leur donner un bain 3 √† 4 jours par semaine.

Pour ce faire, vous pouvez placer un bol peu profond dans la cage et laisser l’oiseau y monter et profiter de son bain. Toutefois, si l’oiseau ne monte pas dans la cage apr√®s un certain temps, vous devez utiliser un vaporisateur pour le baigner vous-m√™me.

Un flacon transparent doit √™tre utilis√© et plac√© dans un endroit isol√© apr√®s utilisation pour √©viter de contaminer l’eau.

Prix Perruches Anglaises

Les prix des perruches anglaises varient de 50 à 90 dollars selon la mutation des oiseaux.

Vous vous attendez donc √† ce qu’une perruche aux couleurs et aux motifs uniques soit plus ch√®re qu’une perruche aux motifs plus courants ou plus simples.

Problèmes de santé possibles

Aujourd’hui, il y a beaucoup de maladies possibles √† tout moment et elles ne peuvent pas √™tre couvertes ici.

La meilleure option pour lutter contre une maladie de la perruche est de consulter un vétérinaire dès que vous remarquez des irrégularités.

Les principales causes des maladies des perruches sont les infections √† levures. L’oiseau peut pr√©senter des sympt√īmes tels que vomissements, apathie, fientes molles, perte de poids, etc.

Il y a aussi d’autres probl√®mes comme la fi√®vre des perroquets, les maladies gastro-intestinales, les cultures aigres, etc.

De plus, les perruches développent des tumeurs en vieillissant.

La principale fa√ßon d’aider ces oiseaux est de maintenir une bonne hygi√®ne et de faire attention aux √©leveurs chez qui vous comptez en acheter un.

Devriez-vous en acheter un ?

Les perruches anglaises sont un excellent choix si vous voulez moins de bruit et un seul oiseau (bien qu’elles puissent aussi √™tre gard√©es en couple ou en groupe).

Cependant, elles ont tendance à avoir une durée de vie relativement courte pour le monde aviaire.

Pour bien s’en occuper, il faut √™tre pr√™t √† maintenir une bonne alimentation et une bonne hygi√®ne, et √† fournir beaucoup de jouets.

Si vous pouvez le faire, vous devriez en emporter un √† la maison. De pr√©f√©rence un jeune, il sera donc plus facile √† apprivoiser. Pour vous assurer que vous √™tes bien pr√©par√©, consultez cet article sur l’adoption de votre premier perroquet.